Lamborghini Veneno Roadster  2014

Cette brutale création du constructeur italien Lamborghini  a été Réalisée en neuf exemplaires.

Basée sur le coupé, ce Roadster a pour origine le supercar Aventador. Sous une robe en CFRP (plastique renforcé de fibre de carbone) au dessin digne d’un avion de chasse, la Veneno Roadster embarque deux personnes avec le 6,5 litres V12 porté à 750 chevaux.

Avec un poids contenu à 1.490 kilogrammes, la Veneno Roadster est capable d’abattre le 0 à 100 km/h en seulement 2,9 secondes, et dispose d’une vitesse de pointe de 355 km/h. Avec une production limitée à neuf exemplaires, le prix de l’exclusivité se paie cher, à 3,3 millions d’euros… hors taxes, soit 3.946.800 euros en France avec l’actuelle TVA à 19,6%.

Le propriétaire actuel de ce « modèle d’occasion » en réclame 5.699.999 euros brut, soit 4.789.915 euros net.

 

Lamborghini Veneno 2013

Réalisée pour les 50 ans de la marque, la Veneno avait marqué le Salon de Genève 2013 de son empreinte, avec un design spectaculaire basé sur l’Aventador. Mais les trois exemplaires du supercar n’avaient apparemment pas contenté les riches clients de la célèbre marque italienne qui avait alors lancé la version Roadster.

Pensé comme un prototype de course, l’engin est homologué et reste confortable. Les trois clients qui débourseront un peu plus de 3 millions d’euros pour se le procurer pourront donc l’utiliser, comme l’unique Aventador J.

La Veneno est développée autour d’un châssis en CFRP (plastique renforcé de fibres de carbone). La carrosserie est également constituée de ce matériau cumulant rigidité, faculté de torsion et « légèreté ». A l’intérieur, le cockpit est en carbone forgé (les sièges aussi, comme sur le concept de SUV  Urus). Sièges et commandes sont recouverts de « Carbon Skin », ce tissu ultra-léger dont la fibre primaire n’est autre que du carbone. Au final, les efforts de Lamborghini se constatent sur la bascule. Plus grande, plus extravagante, plus folle qu’une Aventador, la Veneno est pourtant plus légère de 125 kilos, pour 1.450 kilos à vide.

Utilisant la mécanique de sa cousine (un V12 6.5 L) poussée à 750 ch, la Lamborghini Veneno est une transmission intégrale permanente. C’est la boîte ISR, séquentielle et manuelle pilotée (avec sept rapports), qui se charge de distribuer le couple au différentiel. Des suspensions horizontales (avec de multiples biellettes), tiennent les trains roulants au sol. Au niveau des performances, la Veneno élimine le 0 à 100 km/h en 2.8 s et se limite, électroniquement, à 355 km/h.

 Bugatti Chiron 2016

La nouvelle Supercar Bugatti est très fidèle au concept Bugatti Vision GT, dévoilé à l’automne 2015, Bugatti frappe très fort au salon de Genève 2016 en présentant son dernier bolide : la Chiron !  Conserve le moteur W16 de 8 litres de cylindrée de la Bugatti Veyron. La puissance passe de 1200 ch à 1500 ch, tandis que le couple atteint 1600 Nm. La transmission intégrale et la boîte à double embrayage à 7 rapports sont toujours de la partie.

La nouvelle Chiron fait parler les chronos avec un 0 à 100 km/h réalisé en seulement 2,5 secondes, soit le temps réclamé par une Formule 1 ! W16 8.0 litres, 4 turbos, 1.500 chevaux, 1.995 kilos, moins de 2,5 secondes pour atteindre 100 km/h, 200 km/h en moins de 6,5 sec, 300 km/h en moins de 13,6 sec, 380 km/h en pointe, et jusqu’à 420 km/h avec la clé « Speed Key », La production limitée à 500 exemplaires, 75 produits par an, 1/3 de la production vendue à 2,4 millions d’euros l’unité.

 W Motors Lykan Hypersport 2013

Née au Liban, la W Motors Lykan HyperSport., et désormais basée aux Émirats arabes unis. C’est aussi  la première  supercar produite par une entreprise du Moyen-Orient.cette automobile exceptionnelle a été dévoilée dans le cadre du Salon automobile du Qatar en février 2013.

pour fixer les esprits et les enjeux, ses géniteurs n’ont prévus que sept exemplaires qu’ils entendent écouler au tarif mirobolant de 3,4 millions de dollars l’unité.

a Lykan revendique un design agressif, un intérieur révolutionnaire avec un hologramme à la place de l’écran tactile, elle est mue par un moteur 6 cylindres à plat d’origine Porsche mais revu par les experts allemands de chez Ruf. La puissance atteint 750 ch et le couple 1 000 Nm. 0-100 km/h en 2,8 secondes Certes, la W Motors ne compte pas s’arrêter là , et entend développer d’autres modèles à l’avenir, dont certains seront sans doute un peu moins exclusifs.

 

Lamborghini Centenario 2016

Sur le stand Lamborghini du salon de Genève, c’est incontestablement la Centenario qui endosse le rôle de la vedette. la supercar basée sur l’Aventador possède les arguments nécessaires pour attirer le regard, , la Centenario tient son nom du fait que la firme de Sant’Agata Bolognese ait choisi de rendre hommage aux 100 ans de la naissance de son créateur, le grand Ferruccio Lamborghini.

20 coupés. 20 roadsters. Il n’y en aura pas plus. Les 40 voitures ont déjà été vendues, chacune coûtant 1,75 million d’euros (hors taxes). Il s’agit de la Lamborghini Centenario, le dernier caprice de Lamborghini, dans la droite lignée des Reventon et Veneno avant elle

la Centenario dispose d’un V12 porté à 770 chevaux, soit 30 de plus que dans l’Aventador S actuelle. C’est elle qui a inauguré le système de roues arrière directrices chez Lamborghini, récemment adopté par l’Aventador S, Les performances sont ahurissantes : le 0 à 100 km/h en 2,8 secondes, 300 km/h atteint en 23,5 secondes, et une vitesse de pointe de 350 km/h.

 

La Koenigsegg Regera 2015 

La course à la puissance s’enforcie de plus en plus dans le domaine des hyper-sportives automobiles.

la Koenigsegg Regera fabriquée à 80 exemplaires, chacun coûtant près de 2 millions d’euros,  dont 40 ont trouvé leurs propriétaires en 2016-2017,

La Koenigsegg Regera (qui signifie « régner » en suédois) a eu une forte présence au salon de Genève 2015, avec une puissance de 1500 chevaux, une barre des 2.000 Nm étant atteinte, Pour en arriver là, Koenigsegg a associé le 5,0 litres V8 turbo de 1.100 ch à trois unités électriques de 700 ch (1 avant, deux aux roues arrière), ainsi qu’à des batteries de 9,27 kWh, lui assurant une conduite sans bruit sous 50 km/h. Mais ce qui frappe, en plus de cette puissance phénoménale, c’est l’absence de boîte donnant la puissance directement aux roues motrices, conjuguée à un système hydraulique assurant les fonctions aérodynamiques actives (aileron arrière, spoiler).

Le constructeur suédois continue de nous surprendre avec des voitures hors norme qui utilisent désormais l’hybridation de performance.

          

 

Rejoignez cette conversation